Montre-moi la joie

Montre-moi la joie. Même si elle n'est au fond de tes yeux qu'une larme, mais une larme d'un autre éclat, de la couleur incertaine du bourgeon qui vient de poindre de la branche qu'on croyait endormie pour toujours, peut-être morte. Ah ? La vie attendait ? L'espérance n'était pas vaine ? Cachée entre les épines multiples, il y avait donc cette promesse ? Un sourire à la vie, comme un appel. Montre-moi cette larme de joie et je saurai que tout va redevenir possible, la longue patience, ce labeur inexorable du rameau, malgré les intempéries, jusqu'à la rose.

 

Frère Denis Hubert, Théotime, Chroniques de la vie monastique, Karthala, 1985, p.102.

 

Photo : La Vierge aux larmes (Syracuse)

illustration