Rilke, Chant d'amour

Comment tenir mon âme

afin qu'elle ne frôle pas la tienne ?

Comment la porter par-dessus Toi

vers d'autres choses ?

 

J'aimerais la cacher

près d'un objet perdu dans le noir,

en un lieu étrange et calme,

qui ne résonne pas quand

tes profondeurs tressaillent.

 

Et cependant tout ce qui nous touche

nous fond l'un dans l'autre comme l'archet

qui de deux cordes tire un son unique :

sur quel instrument sommes-nous couchés

et quelle est la main qui nous tient ?

O douce chanson.

 

Rainer Maria Rilke, "Chant d'amour", in Nouveaux poèmes, Seuil, 1972, p.166.

illustration